Search Results For “robinet”

De la permanence du prix du diamant face aux crises financières et aux krachs

En période de crise, l’univers du luxe a toujours su tirer son épingle du jeu. Si les acteurs du marché du diamant et les intermédiaires peuvent être impactés par la crise, les prix du diamant restent relativement stables. Mieux que cela, depuis un an, le diamant performe même en euros alors que nous sommes encore en pleine crise financière. Nous vous expliquons pourquoi.

Un marché stable qui se tient

Dès ses débuts à la fin du 19e siècle, le marché du diamant met en place un système de contrôle de vente et de production qui assure à la fois une stabilité des cours et le maintien des prix élevés. C’est la « stratégie du robinet » initiée par De Beers. Trop de production : on stocke les diamants en attendant de les sortir de leur réserve. Pas assez de demande : on organise la rareté pour faire monter les prix en ressortant sur le marché les diamants de leur réserve.

Les prix du diamant sont établis en fonction des stocks réels, d’une production régulée afin de maintenir une stabilité des prix. Le cours du diamant est géré par les professionnels du milieu et non par une autorité financière extérieure. Comme le marché du diamant n’est pas soumis à la loi de « la Finance mondiale », il se tient donc à l’écart de toute tentative possible de manipulation extérieure.

Comment le diamant a résisté au krach de 1929

Grâce à cette « stratégie du robinet », Ernest Oppenheimer, qui est à la tête de la De Beers en 1929, ferme les vannes de production qui passe alors de 2 242 000 carats en 1930 à 14 000 carats en 1933, assurant ainsi le maintien des prix.
Et durant la Deuxième Guerre Mondiale, le diamant est utilisé pour l’industrie de guerre qui demande une grande précision, ce qui en soutient la demande.

La bulle des années 80

Seule ombre au tableau : la bulle des années 80. Suite à l’inflation brutale et avec l’apparition des premiers certificats en Europe, les investisseurs se sont rués sur des diamants de 1 carat et d’un type de qualité, poussés par les promesses de gains faramineux des acteurs de la finance et de la presse « spécialisée » de l’époque. Heureusement, le milieu a depuis été assaini et le marché du diamant est à nouveau entre les mains de professionnels qui veillent à ce qu’un tel phénomène ne se reproduise jamais.

Et aujourd’hui ?

Lors de la crise de 2008, le diamant aussi a subi des pertes, mais surtout l’industrie qui gravite autour du diamant (tailleurs, entreprises minières, producteurs…). Alors que le prix du diamant est resté stable et a même performé en euros depuis un an, comme on peut le voir sur les deux graphiques ci-dessous (source Invest Diamond)

Historique du cours du diamant en euros depuis un an

Cours du diamant en euros sur un an

Cours du diamant en euros

Historique du cours du diamant en dollars depuis un an

 

Cours du diamant en dollars sur un an

Cours du diamant en dollars

Comme l’expliquait Christophe Vereecke dans cet article en début d’année, la parité euro/dollar continue de jouer en faveur du diamant et offre une belle opportunité d’investissement en €. Avec l’euro dans une tendance baissière face au dollar, c’est le bon moment pour jouer la parité entre les deux devises en investissant dans un actif tangible.

Attention, même s’il se comporte plutôt bien en période économique difficile, le diamant d’investissement n’est pas un actif de protection anti-crise comme peuvent l’être l’or et l’argent. C’est un actif qui offre de belles opportunités et qu’il est utile d’avoir dans un portefeuille d’actifs tangibles pour libérer du cash en cas de besoin !