Les étapes de la taille du diamant

La taille du diamant (Cut en anglais) est le seul critère des 4 C que le tailleur de diamants peut contrôler. Les 3 autres sont des facteurs définis par nature. Une pierre bien taillée peut augmenter la valeur d’un diamant de couleur ou de clarté inférieure, et inversement, une couleur D, un diamant de Pureté Interne Parfaite (Internally Flawless) peut perdre de sa valeur si celui-ci est mal taillé. Avant d’initier le procédé de taille et de forme, les tailleurs de diamants doivent choisir une forme. Celle-ci se définit généralement en fonction de la forme naturelle du diamant. Par exemple, une pierre oblongue sera plus adaptée à un diamant de forme marquise ou poire alors que des pierres aux formes plus cristallines seront plus adaptées à une taille carrée.

La taille de diamant requiert beaucoup de patience et d’expertise puisque le tailleur de diamant doit prendre en compte la taille, la forme naturelle, les points de clivage ainsi que les inclusions du diamant brut avant de procéder à la taille. L’objectif est de faire en sorte que le produit fini soit aussi beau que possible avec la moindre perte de poids en carat.

Marquage avant la coupe

Marquage avant taille

Il y a 4 étapes dans le procédé de taille du diamant. La première étape est la planification. Avant toute taille, le diamant est examiné, analysé puis marqué pour indiquer la taille. Se tromper dans le marquage de la pierre, ne serait-ce que d’une fraction de millimètre, signifierait une perte de milliers de dollars.

Entaille du clivage sur le diamant

Entaille du clivage sur le diamant

La prochaine étape est le clivage. Les tailleurs de diamants clivent des pierres afin de les réduire à une taille exploitable. 

  Ils doivent cliver le diamant brut à son point le plus faible, suivant sa structure tétraédrique. Si le diamant est taillé au mauvais endroit, il se brisera et, en conséquence, sera inexploitable. Le diamant sera placé dans du ciment ou de la cire afin de le soutenir pendant que le tailleur creusera une encoche. Il ou elle introduira une lame d’acier dans cette encoche puis frappera cette lame d’un coup sec de marteau, divisant la pierre en deux.

Sciage diamant

Sciage diamant

Quand il n’y a aucun signe de faiblesse, les tailleurs de diamants utiliseront la technique du sciage au lieu du clivage. Le sciage peut se faire soit par le biais d’un disque en bronze phosphoré tournant à 15000 tours/minute ou par laser. A ce stade, le tailleur de diamant doit décider quelles parties du diamant brut deviendront la table et le rondiste.

Le procédé de débrutage ou taille confère au diamant sa forme. Quand cette étape est effectuée à la main, le procédé est appelé débrutage. Si celle-ci est effectuée par des machines, il s’agit là de taille. De ces deux manières, le diamant est taillé en utilisant d’autres diamants. Ce procédé prépare le diamant au facettage. 

débrutage automatique diamant brut

débrutage automatique diamant

Le polissage ou facettage est la dernière étape et se compose de trois sous-étapes : la mise en huit, le brillantage et le polissage. Le tailleur maintient le diamant dans une tenaille et le meule sur un plateau rotatif de polissage garni de poudre de diamant. Cette poudre ponce le diamant, tout comme le papier de verre ponce le bois. Le diamant passe tout d’abord par l’étape de la mise en huit qui consiste à créer la symétrie de base de la pierre. Puis, le diamant passe à l’étape du brillantage où les facettes sont polies. Dés lors, nous connaîtrons le degré de brillance et de feu du diamant. Les moindres erreurs de symétrie ou de proportions peuvent provoquer des différences visibles au niveau de la brillance de la pierre.