Le diamant a une nouvelle cible : la génération Y

Le marché du diamant a toujours su s’entourer de très bons conseillers marketing. Après avoir créé la tradition de la bague de fiançailles à la fin des années 30 pour relancer les ventes, le diamant essaie de pénétrer un nouveau marché : la génération Y.

Diamond Producers Association

Une nouvelle cible pour relancer les ventes

Si les prix du diamant se comportent plutôt bien et qu’ils performent en euro depuis 2 ans, les prix en dollar sont en baisse. Pour relancer le marché en recul, la DPA (l’Association des producteurs de diamants, qui réunit les sept grands producteurs dont la De Beers, Rio Tinto et Alrosa) a décidé de s’attaquer aux 18-34 ans avec une nouvelle campagne marketing.

Le génie marketing au service du diamant

En septembre prochain, le slogan “Real is rare. Real is a diamond“ de la nouvelle campagne marketing détrônera le mythique “A diamond is for ever” (“Les diamants sont éternels”).

L’agence Ayer avait frappé très fort avec ce slogan dans les années 40 pour relancer le marché touché de plein fouet par le krach boursier de 1929. Il accompagnait la création du concept romantique de bague de fiançailles, une pure invention marketing qui avait relancé les ventes de diamants, jusqu’à ces dernières années…

La génération Y préfère l’authenticité

En misant sur ce nouveau slogan qui signifie “Ce qui est réel (authentique) est rare, le diamant est authentique”, les producteurs espèrent toucher une cible difficile à atteindre, qui privilégie des vraies valeurs à l’ostentation. D’après une étude marketing menée aux Etats-Unis, les 18-34 ans seraient en quête d’authenticité.

Plus prudente que ses aînés et aguerrie par les crises, la “génération Y” née au début des années 80, si elle a grandi avec internet et le virtuel, est plus en recherche de valeurs tangibles.

Le challenge n’est pas facile à relever avec cette cible exigeante, mais les jeunes d’aujourd’hui sont les acheteurs de demain et les producteurs de diamants le savent bien. En lançant cette nouvelle campagne, la DPA a l’ambition de “créer un nouveau mouvement culturel autour du diamant” (source Les Echos).

La demande de diamants montés sur bijoux en baisse

Malgré les perspectives positives du marché chinois, le ralentissement de la croissance de la Chine depuis 2015 a pesé sur la demande en diamants de joaillerie. Depuis deux ans, la demande mondiale dans ce secteur-clé du diamant est en baisse.

Plutôt qu’essayer de le relancer, les producteurs de diamants auraient tout intérêt à miser sur le diamant d’investissement isolé, qui semble plus correspondre aux besoins de valeurs tangibles de la génération Y.

Communiqué de presse de DPA (en anglais)

 

Comments are closed.