Les différents modes d’extraction du diamant

L’extraction du diamant diffère en fonction du type de gisement, qui peut être primaire ou secondaire. Elle s’effectue par l’excavation des gisements diamantifères. L’extraction peut être minière, à ciel ouvert ou souterraine, soit alluviale.

Big Hole - mine à ciel ouvert

Big Hole – mine à ciel ouvert à Kimberley

Gisements primaires et secondaires

Compte tenu des conditions de formation exceptionnelles du diamant, les gisements peuvent être de plusieurs natures. Si le gisement se trouve au même emplacement que la « pipe » (cheminée volcanique ayant expulsé et drainé les diamants), il s’agit d’un gisement primaire. Si le gisement est plus ou moins éloigné des gisements primaires, qu’il a été charrié par les cours d’eau, il s’agit d’un gisement secondaire. On estime à 5 carats pour 20 000 kg de minerai extrait la teneur moyenne d’un gisement fertile.
En fonction du type de gisement, il y aura plusieurs types d’extraction.

L’extraction alluviale

Pendant des siècles, les diamants n’étaient découverts que dans des gisements secondaires : alluvions de certaines rivières, embouchure de fleuves, sables côtiers… notamment en Inde et au Brésil. L’extraction alluviale est le mode d’extraction du diamant traditionnel le plus ancien. Il s’effectue la plupart du temps de façon artisanale, par tamisage du lit des rivières, mais des mines alluviales utilisant des équipements lourds se sont organisées pour récupérer les sédiments et les tamiser de façon industrielle.

L’extraction minière

Les diamants proviennent des cheminées volcaniques appelées kimberlite. Les gisements de kimberlite sont les gisements naturels des diamants. Il existe deux types d’exploitation minière pour ce type de gisement : à ciel ouvert ou souterrain.

– Les mines à ciel ouvert
C’est le mode d’extraction du diamant le plus courant, notamment en Afrique du Sud, comme la mine plus emblématique, « Big Hole », à Kimberley. On procède par terrassement, en extrayant en fur et à mesure le minerai de la cheminée.

– Les mines souterraines
L’extraction s’effectue par éboulement ou en gradins. Ces mines peuvent atteindre des profondeurs d’un kilomètre sous la surface de la terre, ce qui n’est rien comparé à la profondeur à laquelle se forment les diamants (200 km).
Le minerai est d’abord concassé grossièrement depuis la mine afin de ne pas briser les diamants, puis tamisé. L’opération est ensuite répétée en usine, puis le minerai est lavé pour éliminer les boues.
Une détection du diamant au laser permet actuellement d’éjecter le diamant du minerai grâce à un jet d’air propulsé.

Comments are closed.