Les conditions de formation du diamant : pourquoi est-il si rare ?

Quand on parle de conditions de formation du diamant, on peut parler de conditions extrêmes ! Le diamant est constitué de carbone pur. Au-delà de sa nature minéralogique, les conditions même de sa formation en font un élément très rare : né dans les profondeurs de la terre, il est aussi le témoin de millions, voire de milliards d’années passées dans le manteau de la terre.

Creative Commons G. Parent

Creative Commons G. Parent

Le diamant, né dans les profondeurs de la terre…

Les conditions qui sont nécessaires à la formation du diamant contribuent à en faire ce joyau rare et précieux. Ils se forment à des dizaines de kilomètres sous terre, entre 150 et 200 km de profondeur pour la majorité, et parfois bien plus profondément encore.

Le carbone en permet la création, mais seulement dans certaines conditions de température et de pression extrêmes. Il faut par exemple une température de 1 100°C à 1 400°C.

 

Témoin d’un voyage à travers les ères

Pour que le diamant se rapproche de la surface de la terre, il faut également des conditions particulières. Et l’aide du magma, qui peut remonter du matériel rocheux lors d’éruptions volcaniques : lorsqu’il est protégé par des roches kimberlites, le diamant remonte sans s’évaporer.

La colonne magmatique constitue le gisement primaire, une fois le volcan éteint. On parle alors de pipe kimberlitique, dans laquelle les diamants se trouvent, en inclusion dans les roches.

Un véritable voyage à travers les millions d’années, puisque les diamants de certaines mines sud-africaines, par exemple, auraient été formés il y a trois milliards d’années. La majorité est plus jeune et a été formée il y a un milliard d’années.

Cette genèse hors norme fait du diamant un matériau naturel particulièrement rare, avec lequel un diamant de synthèse par exemple ne peut absolument pas rivaliser. Exceptionnel, il porte en lui les preuves d’une valeur stable et recherchée.

Comments are closed.