Extraction minière : le diamant, un investissement propre

Extraire des diamants est beaucoup moins polluant pour l’environnement que d’autres exploitations minières. C’est même un investissement propre : l’extraction diamantifère ne nécessite pas de recours à des matières chimiques polluantes. Et si les traces laissées par l’extraction sont visibles, certaines exploitations remettent en état les sites après fermeture, afin de minimiser l’impact humain.

Une extraction sans matières chimiques polluantes

Selon la région dans laquelle il est pratiqué, le processus d’extraction diamantifère varie. Il peut s’agir d’une mine à ciel ouvert, d’une mine souterraine… ou encore de gisements marins. Les exploitants ont donc souvent recours à des machines lourdes. C’est le cas par exemple pour les mines à ciel ouvert, le type d’extraction le plus répandu.

Mais si l’exploitation demande l’utilisation d’engins de terrassement capables de déplacer des tonnes de terre et de minerais, l’extraction diamantifère ne nécessite pas de matières chimiques. L’extraction consiste à concasser et trier des pierres, avant de tamiser le minerai. Ni cyanure ni mercure ne sont utilisés. Elle est donc nettement moins polluante que d’autres industries minières, de la même façon que la charte de la « Clean Extraction » protège l’environnement de certaines exploitations aurifères.  

Des mines remises en état après exploitation

Du fait même de la taille des mines, les exploitants cherchent à remuer le moins de terre possible, afin d’en extraire la quantité maximale de diamants. L’impact sur l’environnement est donc mieux contrôlé.

Mais surtout, au contraire d’exploitations polluantes, les anciennes mines de diamants peuvent aussi être réhabilitées. Certains exploitants choisissent de les transformer en terres agricoles, ou en points d’eau. En Afrique du Sud, la mine historique « Big Hole » de Kimberley est devenue la curiosité touristique de la ville en raison de sa taille. L’ancienne mine à ciel ouvert pourrait d’ailleurs être inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.

Photo credit: Creative Commons : Rudolph Botha

Comments are closed.