Les propriétés optiques du diamant

Afin de mettre en avant les meilleurs atouts du diamant, il doit être taillé. C’est la taille qui confère l’éclat à la gemme. Avant le procédé de la taille, il est difficile de déterminer l’éclat du diamant. La taille à elle-seule procurera trois effets au diamant : l’éclat, le feu et la scintillation. Certains diamantaires disent même que c’est la taille, par dessus tout, qui donne de la valeur au diamant. Même un diamant aussi imposant soit-il, doté d’une couleur parfaite, aura une apparence terne si sa taille ne met pas en valeur son éclat.

L’éclat d’un diamant est le résultat de deux phénomènes liés à la réflexion de la lumière, la réflexion superficielle et la réflexion interne totale. L’éclat se réfère à la quantité de lumière blanche renvoyée à l’oeil de l’observateur. De toutes les gemmes transparentes, le diamant est celui qui a le plus d’éclat. Il existe cinq classes d’éclat : excellent, très bon, bon, passable et pauvre. La classe d’éclat d’un diamant apparaitra sur le certificat du laboratoire  ainsi que les informations concernant toutes les autres caractéristiques. Les diamants qui ont des tailles trop profondes ou trop étroites auront moins d’éclat puisqu’ils ne réflèteront pas la lumière correctement.

Le feu de couleur est le résultat de la dispersion. Il existe cinq classes de feu qui  apparaitront sur le certificat du diamant (excellent, très bon, bon, passable et pauvre). Les facettes du diamant fonctionnent comme des prismes séparant la lumière blanche en arcs en ciel. Le scintillement de cette lumière blanche dans le spectre de couleur est appelé ‘feu’. Certaines pierres ont plus de feu que d’autres. Idéalement, le feu devrait être dispersé de manière uniforme dans tout le diamant.

La scintillation est le contraste entre la lumière et les zones sombres, les lumières et les ombres quand le diamant est en mouvement ou si le point de vue change. Quand un diamant est proprement taillé, la lumière se réfracte d’une facette à une autre et est renvoyée vers le sommet du diamant. De possibles défauts peuvent inclure un effet d’oeil de poisson (fisheye) due à une taille qui est trop plate ou un effet alvéolé si la taille est trop profonde. Si la taille est trop plate, il peut y être vu un cercle gris dans la table du diamant. Si la taille est trop profonde, les facettes du pavillon apparaissent comme une tache noire. Dans les deux cas, la lumière peut s’échapper, rendant le diamant moins éclatant.

Concernant la lumière, le diamant a un indice de réflexion de 17.2% (l’indice de réflexion du verre est de 5%). Son indice de réfraction est de 2.42, ce qui signifie que les rayons réfractés au travers du diamant sont ralentis à cause de la densité de la pierre. L’indice de réfraction est obtenu par n=c/v, c étant la vitesse de la lumière dans l’air et v la vitesse de la lumière dans la pierre. Ici, nous avons n=300.000/124.000=2.42. Le diamant a un indice de réfraction élevé par rapport aux autres substances. Le cristal et le diamant simulés ont un indice de réfraction de 1.5, l’eau de 1.2 et le verre varie entre 1.5 et 2 dépendant des niveaux de bismuth et de plomb présents. Plus l’indice de réfraction est élevé, pls l’objet brillera.

La réflexion interne total est utile pour l’éclat de la pierre. La lumière est prise au piège dans la pierre. Il s’agit de l’angle critique du cone de réfraction qui permet à la lumière de sortir du diamant.

Comments are closed.