Actualité du diamant – novembre 2017

Nous sommes dans l’ère des sommes folles, des montants astronomiques, des bulles. Celles qui montent à la tête et finissent par exploser. Nous reviendrons sur ces records pour définir ce qu’est un bon investissement. Le diamant en est un, à condition qu’il ne soit pas exceptionnel !

Des diamants d’exception

En Sierra Leone, terre de gros diamants, un diamant de 476 carats vient d’être découvert. C’est le deuxième énorme diamant déterré cette année dans la province de Kono. Le premier avait été trouvé par un pasteur local en mars dernier. Le « Diamant de la paix », plus gros qu’un oeuf, fait… 709 carats ! Il sera mis en vente courant décembre. Une fois taillé, il devrait donner plusieurs gemmes exceptionnelles qui devraient atteindre des prix faramineux, à l’instar du « Pink Promise », vendu aux enchères le 28 novembre à Hong Kong pour 32,16 millions de dollars. C’est un record sur le marché chinois. Il n’y a pas que les diamants d’exception qui atteignent des sommets actuellement.

Bitcoin (plus de 11000$), art (Salvator Mundi de Léonard de Vinci à plus de 450 millions de dollars), diamants d’exception, salaires des joueurs de foot… En ce moment, tout atteint des records, et comme l’indique L’Opinion.fr, les bulles pullulent.

Le diamant d’investissement à l’abri des bulles

Dans le marché dérégulé des années 80, le diamant avait lui aussi connu une bulle qui a explosé. Le “boursicotage” étant devenu grand public, beaucoup de vendeurs flairant le filon du diamant, se sont improvisés spécialistes alors qu’ils n’y connaissaient pas grand chose. Ils se sont tous mis à vendre du diamant d’1 carat, qui finit par devenir plus cher que des diamants de 1,25 carat, faire une bulle et exploser. Depuis, le marché a été assaini. Le marché du diamant a fait en sorte que les prix soient relativement stables. Même s’il n’existe pas de réglementation officielle, les prix du diamant sont publiés dans le Rapaport. Ce sont les prix du produit brut, sans la marge des professionnels.

Un bon diamant d’investissement n’est pas exceptionnel

Le principe d’un bon actif de protection comme l’or est de protéger l’épargne et celui d’un actif de relance comme le diamant d’investissement d’accompagner la croissance. Alors qu’en achetant un diamant d’exception (certes réservé à une clientèle fortunée), il n’est pas évident de pouvoir le revendre facilement, ni à un prix plus élevé que celui auquel il a été acheté. C’est un “placement plaisir” pour un public particulier mais pas ce que l’on appelle un bon investissement.

 

Comments are closed.