Nature du diamant

Actualité du diamant – août 2017

La production de diamant devient vraiment problématique : conditions d’extraction de plus en plus difficiles, périlleuses, onéreuses, peu écologiques… Elle atteint un pic et la raréfaction de l’offre va forcément se répercuter tôt ou tard sur les prix.

Extraction difficile, production en baisse

Le Ghana annonce une baisse de la production d’or et de diamant en 2017. Cette tendance reflète celle plus générale de la production mondiale qui est en train d’atteindre un pic.

Vous souvenez-vous de la mine de Mir (aussi appelée Mirny) d’Alrosa, en Yakoutie? Une mine à ciel ouvert si immense qu’elle engloutit les hélicoptères qui passent à la portée de son vortex. Début août, une inondation a provoqué la disparition de plusieurs mineurs : “La cause probable de l’accident (…) est l’arrivée incontrôlée d’eau à la suite d’une détérioration de l’environnement géologique et minier” indique l’Humanité.

L’extraction terrestre de diamants à un tournant

Selon Daniel Kali, le patron de De Beers en Namibie, l’extraction de diamants sur terre va nécessiter de très gros investissements à l’avenir. Cet article de Sciences et Avenir explique comment le groupe a misé son avenir sur l’extraction off-shore, prometteur mais onéreux et probablement dévastateur au niveau écologique. Au large de la Namibie, 5 navires “aspirateurs” ratissent le fond des mers en quête d’une pêche miraculeuse. Dernière acquisition en date : le “Mafuta” surnommé “le boucher”.

Problème écologique de taille, la faune et la flore sous-marine sont elles aussi arrachées et broyées avec les sédiments. Le navire désosse les fonds marins, aspire les sédiments qui sont ensuite broyés et hachés. L’ONG Centre for Environmental Rights réclame un “moratoire”. Mieux vaut miser dès à présent sur du diamant “propre” déjà extrait.

Pluie de diamants sur Uranus et Neptune

Si l’exploitation spatiale des ressources minières n’est pas encore à l’ordre du jour, les conditions de formation d’une pluie de diamants sur les deux géantes gazeuses (tout aussi extraordinaires que celles sur Terre) permettraient à l’industrie de produire des nanodiamants plus facilement. Leur usage resterait cependant industriel et ne viendrait pas suppléer la pénurie de diamants naturels. En savoir plus sur BusinessInsider.

“Le diamant meilleur ami du géologue”

Plus près de nous, le diamant naturel issu de l’écorce terrestre permet de dater plus précisément “le moment zéro” de l’âge de notre planète. Piégé dans du carbone à l’époque de la formation de la Terre, la silice remontait à la surface de la Terre sous forme de diamants lors des éruptions volcaniques, ce qui en fait l’un des rares témoins de l’histoire de la Terre. Source : A Fleurance : diamants et météorites pour voyager au centre de la Terre

Heureuses et insolites retrouvailles

Mary Grams et Margaret Mussel sont extrêmement chanceuses. Une chance rare comme un diamant. La première a retrouvé sa bague sertie… autour d’une carotte, 13 ans après l’avoir perdue en jardinant et la seconde a retrouvé la sienne 9 ans après sur son lieu de vacances, coincée dans un caniveau !

Si la chance de retrouver ces bagues de fiançaille était infime, ces histoires témoignent de faits divers somme toute très banals : la perte d’un diamant monté sur bijou. Cela n’arriverait jamais avec un diamant d’investissement stocké en coffre-fort.

Crédit photo : Economist.com