Diamants célèbres

Le Blue Moon : un diamant trop exceptionnel pour un bon placement

Ca ne vous a sans doute pas échappé : en septembre dernier, le Museum d’Histoires Naturelles de Los Angeles a exposé le Blue Moon, sans doute l’un des diamants les plus parfaits au monde. Si le diamant exceptionnel suscite la fascination, il n’est en tout cas pas un bon placement.

Diamant Blue Moon

Blue Moon Diamond

Le Blue Moon, un diamant exceptionnel

Le diamant de 12 carats a été taillé à partir d’un diamant brut de 29,6 carats découvert en Afrique du Sud en janvier dernier. Le diamant est exceptionnel à bien des égards : la taille d’abord. Un diamant de taille « normale » se situe entre 0,5 et 2 carats, au-delà, il rentre dans la catégorie des gros diamants. La couleur, d’un bleu intense (due à la présence de bore), est également très rare. Et sa pureté : le Blue Moon ne contient aucun défaut interne, ce qui, même sur un diamant courant est assez exceptionnel en soi. C’est la conjugaison de toutes ces caractéristiques qui en font une pièce unique.

Les diamants d’exception ne font pas de bons placements

Si la valeur marchande du Blue Moon n’a pas encore été révélée, on estime qu’elle dépasse les dizaines de millions de dollars et l’entendement. Un tel diamant touche à l’irrationnel et fera sans aucun doute le bonheur des collectionneurs très fortunés lors de ventes aux enchères. D’une manière générale, les diamants de couleur « fancy » (fantaisie) sont des produits influencés par la mode, hautement spéculatifs, soumis à une forte volatilité et donc à un risque de bulle. En termes de placement, ils représentent un risque à court et à moyen terme.

Plus c’est blanc, mieux c’est !

Rien à voir avec les diamants incolores qui restent un investissement de bon père de famille, stable et pérenne. En termes d’investissement, les diamants incolores (D à F) et presque incolores (G à J) sont les plus recherchés.

Copyright Natural History Museum of Los Angeles