Diamant d’investissement : rétrospective 2016

En collaboration avec le Centre mondial du diamant d’Anvers (AWDC), l’agence Bain & Company vient de publier son 6e rapport annuel sur le marché du diamant.

L’étude porte notamment sur les facteurs ayant influencé la production et les ventes de diamant brut, les performances du secteur intermédiaire et la demande mondiale en diamants de joaillerie. A long terme, les perspectives du marché du diamant reste positives.

Une demande modérée pour les diamants montés sur bijoux

Après une période de croissance de 2012 à 2014, la demande en diamants de joaillerie a été modérée. En 2015, les ventes au détail ont augmenté de 3% à taux de change constants, mais ont diminué d’environ 2% en dollars, les États-Unis demeurant le principal moteur des ventes mondiales de bijoux en diamants. La baisse des ventes chez les principaux détaillants de bijoux dans la première moitié de l’année 2016 indique un ralentissement de la demande émanant des États-Unis et de la Chine.

En 2015, les principaux producteurs de diamant brut ont dû s’adapter à un contexte plus difficile pour leurs clients. Ils ont ainsi réduit leur production et augmenté leurs propres stocks pour offrir des conditions d’achats plus souples et réduire les prix des diamants bruts. Conséquence, les ventes de diamant brut ont chuté de 24% en 2015.

Le Rapaport a par ailleurs indiqué que l’industrie avait soutenu les prix du diamant tout au long de l’année 2016 en faisant fonctionner pleinement la stratégie “le robinet”, consistant à créer la demande en contrôlant l’écoulement des diamants pour stabiliser les prix (en dollars).

Mais en 2016, l’industrie du diamant s’est globalement redressée, notamment grâce au secteur intermédiaire. Le rapport met toutefois en garde contre un éventuel gonflement des prix si la demande de détail ne suit pas les ventes de diamant brut.

La croissance du marché du diamant en 2016 reste à confirmer et sera surtout déterminée par la performance de la vente au détail de diamants de joaillerie pendant les fêtes de d’année.

Le diamant d’investissement a performé en euro

Selon le graphique établi par InvestDiamond.com en fonction de l’offre et de la demande, les prix du diamant d’investissement ont performé en euro, alors qu’ils sont restés bas en dollar.

Prix diamant euros 2016

Prix diamant euros 2016


Prix diamant dollar 2016

Prix diamant dollar 2016

Cela signifie qu’il faut privilégier l’achat de diamant en euros car la parité euro/dollar offre une belle opportunité d’investissement en € sur le diamant d’investissement.

Les défis de l’industrie du diamant sont les mêmes

Les principaux défis auxquels fait face l’industrie du diamant restent les mêmes que les années précédentes. Le secteur intermédiaire doit encore améliorer son business-model pour assurer la rentabilité des prix. À long terme, la consommation peut continuer à ralentir en Chine et le risque d’une récession cyclique est toujours présent aux Etats-Unis. Les diamants synthétiques demeurent un risque, mais les acteurs de l’industrie du diamant misent sur les attributs rares et émotionnels des pierres naturelles et sur le marketing auprès des “millennials” (génération née dans les années 90) pour contrer cette concurrence.

Des perspectives positives à long terme

Pour les trois prochaines années, le rapport prévoit un équilibre serré entre l’offre et la demande de diamants bruts qui devrait se remettre de la récente récession pour revenir à une croissance à long terme d’environ 2% à 5% par an. Cette prévision se base sur les fondamentaux solides des États-Unis et sur une croissance continue de la classe moyenne en Chine et de l’Inde. L’offre de diamants bruts devrait diminuer chaque année de 1 à 2% en termes de valeur jusqu’en 2030.

En savoir plus sur le rapport Bain & Company

 

 

Comments are closed.